Corriger son alimentation pour purifier son organisme

Des Saveurs bienfaisantes

Un repas équilibré doit contenir les cinq saveurs.

Cette harmonie est un critère essentiel pour garder un corps sain.

La tradition chinoise a répertorié cinq saveurs principales, chacune se dirigeant préférentiellement vers un des cinq organes essentiels de l’organisme:

En quantité modérée, une saveur « nourrit » l’organe destinataire. 

En excès, elle le lèse. Se nourrir impliquant la bonne santé et l’équilibre de tous les organes et tissus du corps, variez votre alimentation et évitez les excès de saveurs.

La saveur acide :

• Est astringente, c’est-à-dire qu’elle retient les liquides qui auraient tendance à s’échapper : transpiration excessive, diarrhée, leucorrhées.

• Associée à la saveur douce, elle favorise la production des liquides organiques (soif…);

améliore la vision ;

• Tonifie le Foie, la Vésicule Biliaire, les muscles et les tendons. 

En excès, elle affecte le foie, entraîne des crampes et des troubles de la vision.

La saveur amère :

En excès, elle affecte le cœur, flétrit la peau et provoque la chute des cheveux.

La saveur douce :

En excès, elle entraîne obésité, manifestations ORL et affaiblit le système Rate-Pancréas – d’où une mauvaise digestion provoquant un cercle vicieux.

La saveur piquante :

En excès, elle est trop dispersante : transpiration excessive et affaiblissement général en sont la rançon.

La saveur salée :

En excès, elle lèse les reins, les os (ostéoporose…) et ralentit la circulation sanguine, entraînant prise de poids et production de mauvais cholestérol.

Les épices :

Plus une saveur, comme celle des champignons est subtile, mieux elle nourrit l’organe correspondant. 

Il faut donc éviter les épices forte comme le piment ou curry.

Le déséquilibre actuel des saveurs 

Comme le sucre, les saveurs acides et salé sont omniprésentes dans notre alimentation. 

Tous les plats cuisiné et préparés contiennent du sel sous une forme plus ou moins cachée.

Si la saveur piquante est assez présente, la saveur amère est quant à elle trop rarement

consommée. 

Au-delà du fait que le cœur est moins bien nourri, ce déséquilibre favorise grandement la prise de poids. 

Le thé, légèrement amer quand il est bien préparé, peut compenser ce manque.

Accompagné d’une alimentation ciblée, des séances de Shiatsu peuvent vous aider à équilibrer les systèmes d’élimination et de digestion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.